J’ai testé pour vous (et pour moi)… la Zumba Fitness !

Camille

By Camille

Noter cet article

Je crois qu’en matière de sport, j’ai un petit côté warrior. Petit côté warrior qui ne se voit absolument pas, précisons-le tout de suite, à ma technique sportive plus qu’hasardeuse, mais plutôt au nombre d’activités que je teste, souvent complètement à l’aveugle.

L’année dernière, j’ai ainsi testé « par hasard » le CelluM6 (bon ok, ce n’est pas vraiment du sport) et le Powerplate. Puis en ce moment, comme vous le savez, je teste la course à pied avec coach, grâce à Weleda. Et comme si ça ne suffisait pas, en recevant l’autre jour une invitation à venir tester différents sports en partenariat avec la gamme de boissons Nesfluid, j’ai décidé de trainer mes copines à un test de Zumba Fitness.

À aucun moment je ne me suis demandée à quoi je m’engageais, c’est ça le côté warrior. On s’est inscrit, on n’y a pas repensé et on s’est présenté en jogging hier après-midi à la Plateforme, pour une séance de découverte.

Qui dit séance de découverte, dit pour moi « petite séance tranquille ou on fait semblant de faire du sport en buvant du Nesfluid et en papotant ». Si mes copines n’avaient pas été là, je n’aurais peut-être même pas mis ma tenue de sport de compète. Mais heureusement, elles étaient là pour veiller au grain, et il y en a eu bien besoin, comme vous l’imaginez. Car vraie séance de sport il y a eu, et quelle séance !

Juste avant de partir pour la Plateforme, j’avais tenté un Google Images « Zumba ». J’avais eu très peur :

Eh bien j’avais raison d’avoir peur. Le prof colombo-vénézuélien, genre dieu de la danse bondissant, a commencé par nous demander si nous avions déjà pratiqué des danses latines. Et c’est là seulement que j’ai réalisé que j’étais dans un cours de fitness, certes, mais de fitness dansé. Et quand on connaît mon talent pour la danse, mon sens du rythme et mon amour des danses latines, on peut avoir peur, très peur. (Oui, les gens qui me connaissent savent que je hais la salsa et que je peux vraiment me fâcher si on insiste pour que je danse.) (Je. N’ai. Pas. Le. Sens. Du. Rythme.)

Lire aussi :  CRP élevée et fatigue : comprendre, diagnostiquer et traiter

Et pourtant, j’ai adoré ce cours. Je me suis emmêlée les pieds, j’ai tourné à contre-sens, j’ai marché sur les pieds de ma voisine de derrière (et aussi de devant), j’ai eu très mal aux chevilles (et à l’ego, mais les deux n’ont rien à voir), je n’ai pas reconnu Loca Loca (et donc même pas pu chanter en cœur sur la musique) mais c’était vraiment chouette quand même ! Parce que la musique donne la pêche, parce que ce n’est pas « vraiment » de la danse, parce que de toute façon, tout le monde a l’air un peu ridicule à bomber le torse et sauter et tourner sur soi-même en pseudo-rythme, parce que ça défoule un max, et aussi parce qu’il y avait trois tonnes de Nesfluid à boire à chaque pause et mine de rien (oui bien sûr, je SAIS que c’est fait exprès), ça aide beaucoup.

En résumé, je vous recommande la Zumba Fitness si :

– Vous aimez danser ;

– Vous avez un minimum le sens du rythme (ou en tout cas pas honte de ne pas l’avoir) ;

– Vous aimez le fitness, le cardio et transpirer beaucoup (miam) ;

– Vous aimez baver devant un prof qui exhibe fièrement sa ceinture abdominale (et pas que). (Je n’aurais jamais fait ça, bien sûr, mais j’imagine, il faut savoir se mettre à la place de sa cible.)

Et je ne recommande pas la Zumba si :

– Vous avez déjà du mal avec la gym suédoise (parce que sur une échelle de 1 à 10, la gym suédoise niveau standard étant à 5, la Zumba est à 8).

Lire aussi :  J'ai perdu 20 kilos en 1 mois en jeûnant : un guide complet

– Vous détestez absolument les danses latines. (Moi j’ai découvert

Laisser un commentaire