L’actu « en passant » du jour, c’est Franprix qui recrute des « reporters de quartier », ou blogueurs de quartier, dans toutes les villes de France où elle est implantée. Communiquer sur une opération visant à faire naître des « blogueurs Franprix » auprès des « autres » blogueurs est loin d’être évident.

L’agence chargée de communiquer sur l’opération auprès des blogueurs s’y est pris un peu maladroitement. Du moins à Lyon. Un tweet public pour savoir qui étaient les blogueurs lyonnais « d’intérêt » (ce n’est pas une citation, je ne me souviens pas du terme exact, mais l’idée y était), des tweets publics pour essayer d’attirer l’attention des-dits blogueurs, puis enfin une conversation par mail, pour expliquer le fond du projet. L’approche n’était donc pas très subtile.

Se rajoute à cela le côté « blogueur Franprix ». Bon, déjà, à Lyon il y a deux Franprix, si je ne me trompe pas, et ça tombe mal, je n’y mets jamais les pieds, ce n’est pas dans mon quartier proche, pour le coup. Devenir « blogueuse Franprix », ça me botte donc moyen. C’est ce que j’ai répondu au monsieur de la communication. En plus, écrire sur un blog de marque, sans contrepartie, je vais être vénale, mais… bof, quoi !

Image 7 450x307

Cela dit, en réfléchissant un peu plus loin que le bout de mon nez, je me dis:

> que parmi vous, il y a des gens qui vivent à Paris, notamment, et qui ont sûrement un Franprix près de chez eux ;

> que parmi vous, il y a des gens qui n’ont pas de blog, mais blogueraient bien, pour tester ;

> que donc, pourquoi vous priver du relai de cette opération ?

Forts de ce constat, regardez la petite vidéo ci-dessous (oui, c’est du ebuzzing, blablabla, c’est Noël, bon sang, soyez sympas !) ou cliquez sur le site de Franprix dédié à l’opération, vous y trouverez toutes les infos nécessaires !

++


loading


hellocoton